Coulisses & confidences de mon business créatif

Vendre ses créations, c'est un sujet qui m'occupe depuis bientôt 13 ans :-D


Quel prix mettre,

Comment être rentable,

Comment garder le plaisir et la motivation,

Comment se démarquer,

Sur quelle plateforme vendre,

Comment être plus visible et trouver des clients,

et surtout depuis 2020, comment vendre sans quitter son domicile! Voilà des défis sur lesquels je me penche avec passion.


En plus, en étant un peu (beaucoup) multi-passionnée, artiste, un peu impulsive et OUF, ENFIN un mieux organisée qu'il y a quelques années, vous savez que c'est loin d'être aussi facile que pour certaines BusinessWoman, pour qui on dirait que les choses coulent de sources.


Pour ma part, entre les émotions, les envies, les impératifs et les élans compulsifs, les résistances mentales, ça été un parcours du combattant dont je sais que certains d'entre vous connaissent l'intensité!


Je vous partage dans cet article ce que j'aurais aimé savoir et je réponds à vos questions sur "l'arrière boutique" de mes ventes.


Je rassemble les conseils les plus précieux qui m'ont amenée jusqu'ici et le petit bilan que j'en fais aujourd'hui: les passages difficiles, les réussites, les coups durs et petites frayeurs, mais aussi les beaux succès.


Car une chose est certaine: après m'être épuisée avec mon magasin, je ne ferai pas 2 fois la même erreur!


Je m'adresse ici aux novices et aussi aux pressés, qui se sentent hyper motivés à l'idée de lancer leur activité de créations (ou vente de produits), mais qui (comme moi) vont rencontrer des obstacles. Il suffit de le savoir pour s'y préparer et éviter des tas d’écueils.


Il me semble donc important de te partager dans quel esprit et avec quels choix stratégiques cette activité est menée. Et si tu as dans l'intention de créer ton Business créatif ou de le faire mieux swinguer, lis bien jusqu'au bout!



En l'occurrence, je prendrai ici comme exemple ma nouvelle activité de boutique en ligne, "La Tanière de Yüle" : je te partage également comment j'ai fait pour vendre beaucoup plus facilement alors que je n'avais que 500 abonnés sur Instagram.


Premier constat: heureuse, mais un peu décoiffée! Pourquoi est-ce qu'on ne m'a pas donné un "kit spécial créatrice qui vend en ligne?" .


J'aurais clairement gagné du temps et j'aurais probablement moins transpiré pour me réajuster chaque jour. Je n'ai jamais aussi bien vendu que cet hiver, même dans les périodes de Noël au magasin il y a quelques années. Donc ça, c'est la bonne nouvelle. Mais avec ça, sont venus quelques défis liés à la vente en ligne, dont je te parle plus bas.


Donc, rappelons-le, actuellement je vends des bijoux et trésors pour "amoureuses de la magie" (donc un peu des "sorcières natures"), gamme prévue pour s'étendre à plusieurs types d'accessoires.


(Comme tu le sais, ce n'est pas mon unique revenu ou produit: je ne parlerai ici que de cette activité, afin de décortiquer s'il est possible ou non de ne faire que cela, en ayant un revenu suffisant).


Souvenons-nous d'abord de la rentabilité de mon ancienne boutique physique...


J'ai eu l'habitude de vendre en boutique physique: j'y vendais mes meubles, mes luminaires, mes bijoux, mes tableaux... j'étais débordée car les clients entraient dans le magasin, qui était aussi mon atelier: j'étais donc tout le temps en train de m'interrompre. Le souci, c'est que j'adore parler ^^ donc très vite, les semaines et mois sont passés avant que je réalise que je parlais davantage que je ne créais.


Bilan: gros souci de rentabilité, pour des créations/produits qui déjà par nature n'étaient pas pensés pour être très rentables. La catastrophe pointait le bout de son nez... Mais comme j'avais de temps en temps de très grosses commandes de mobilier, disons que ça bouchait les trous et faisait illusion que tout allait bien.


Pour palier à cela, à l'époque, j'ai accueilli dans la boutique d'autres créateurs alors que ce n'était pas le concept initial. Très vite, je me suis retrouvée à faire des inventaires, des conventions de dépôts et surtout, à vendre plutôt bien - mais pas de mes propres produits. Pour avoir un revenu sur base de commissions, il faut déjà vendre beaucoup: c'est un métier à part entière de tenir un Concept Store et cela peut devenir très frustrant pour quelqu'un de créatif.


Souvenez-vous, c'est donc pour ça que j'ai fermé entre autre: fatiguée, pas rentable, frustrée, stressée de me dépêcher dans les commandes etc...





Créer et vendre depuis chez soi: enfin des horaires limpides et chiffres précis: cool! Mais...


Depuis que je crée et vends à partir de chez moi, j'ai enfin un problème résolu: plus de clients qui interrompent. Malgré les moments de solitude parfois, c'est très satisfaisant d'arriver au bout de son travail en une traite! Donc, j'ai enfin pu connaître le réel temps de travail par création et du coup, la rentabilité exacte de chaque produit.


MAIS, tu me vois venir, le piège est qu'il FAUT que tu le fasses. Vraiment. COMPTER! Même si ça t’écœure d'avance. C'est entre autre ce qui m'a permis de gagner vraiment un revenu, et non pas seulement faire beaucoup de vente. Car on sait le grand écart qu'il peut y avoir entre "vendre beaucoup" et "gagner beaucoup".


Pour ne pas retomber dans le même piège qu'avant, j'ai fait l'effort de vraiment tout compter: avec des petites grilles prévues à cet effet. Les centimètres de métal, toutes les étapes de conception, le moindre emballage, tous mes frais, le temps de photographies et de mise en ligne... (et là je t'en parle plus bas, j'ai failli m'étrangler).



Surprise: ce que tu crois être le plus rentable est parfois ton pire produit, et vice-versa. Ce qui semble coûter trop cher à faire est parfois ta poule aux œufs d'or!


Voilà pourquoi ça compte, de compter, vraiment. TOUT. Car une fois que c'est fait, tu te prends une claque dans la figure, en positif et négatif à la fois. Mais au moins, tu n'avances pas à l'aveugle. Et tu sais que lorsque tu es en train de créer, ce que tu fais te fais plaisir mais en même temps, non d'un chien, tu poses un bon prix et tu es bien rémunéré!!


Et tu sais comme moi qu'on a tous et toutes déjà passé des heures à créer avec un petit nuage gris au dessus de la tête, qui murmurait "pourquoi tu t'acharnes encore, tu vas gagner 4 euros...". Dans ce contexte, tu sais aussi bien que moi qu'on ne tient pas longtemps. J'ai réussi à m'accrocher à la joie d'avoir un métier libre les premières années: mais quand tu ne sais plus t'acheter de nouvelles chaussures alors que ton orteil va bientôt sortir, crois-moi, tu n'en a plus rien à caler et tu craques.


Donc, fais-moi confiance, tu seras ravi d'avoir vraiment évalué ta rentabilité complète. Souviens-toi que j'avais fait un article pour savoir Comment calculer le prix de ses créations/produits/services ici, pour ne rien oublier. Je sais que sur le moment, on flippe: on réalise qu'on va avoir du mal à changer de prix, qu'on a des résistances, que c'est pas facile de trouver LE paramètre qui nous fera devenir rentable.





Du coup, c'est quoi la liste des petits secrets qui font qu'on devient VRAIMENT rentable?


Tu dois rentrer plus que tu ne dépenses. Logique et pourtant ^^

Le premier et TOUT premier, c'est de compter pour placer un bon prix de vente: ton temps, tes frais, ta promotion, ta communication... C'est seulement à partir de cette fondation que tu pourras décoller et ajuster. Tiens, justement, je te disais que j'avais failli m'étrangler: quand j'ai compté le temps que je mettais à faire les photos, les poster, écrire les légendes... depuis, ce temps de travail est compté dans le prix de mes créations. OH BONHEUR.


Choisis une plateforme de vente vraiment facile pour toi

Une qui te permet de ne pas perdre 50h dans le "contenant" mais plutôt tes heures dans le "contenu" (ton produit et son marketing). Il faut que ça soit simple et rapide! Pour l'aspect boutique en ligne et plateformes, j'en ai beaucoup parlé ici aussi dans cet article: "Créer sa boutique en ligne facilement et rapidement".


Il faut que tu perdes le moins de temps possible surtout si t'es un peu perfectionniste: que tu te sentes confortable, que tu puisses ajouter et enlever des articles à ta guise, ajuster les stocks en fonction de ce que tu crées.


Que tu choisisses Etsy, Wix, Squarespace ou Shopify, ils ont chacun leurs spécificités mais sont tous efficaces. Ils n'ont juste pas les mêmes tarifs ou fonctionnalités et ne demandent pas les mêmes actions pour vendre. Mais du moment que tu y es bien et que ça t'empêche pas de dormir la nuit, le plus important ce ne sera pas l'outil: mais je le répète, ce qui compte le plus, c'est ton produit et son marketing.


Ramène des gens à ta "fête" !

Si tu veux des clients, fais rentrer des gens dans ton univers et choisis un canal de communication. Pas de secret, il ne vont pas venir tout seul. Savoir communiquer et le faire souvent, ça va être la seconde partie principale et vitale de ton métier.


Choisis bien tes fournisseurs et sois prévoyant: achète certaines choses en double!!

J'étais tout contente cette année, car je m'y suis prise longtemps à l'avance pour l'achat de fournitures. Emballage rentable, de toutes les tailles pour éviter de courir en plein rush, outils, matières premières etc. Et bien, c'était pas encore suffisant: des surprises, il y en a eu!!


  • Ma matière principale qui n'arrive jamais et qui m'est remboursée sans explication aucune: il m'a fallu 3 semaines pour en avoir en remplacement = 3 semaines de perte

  • Une machine pour mes bijoux qui arrive à l'avance et zut, me claque entre les mains JUSTE en pleine période de vente, alors qu'elle n'est pas si facile à avoir dans un délais court = idem, plus d'une semaine de perte

  • Des ennuis d'encre, d'étiquettes, de papier, de scotch... j'en ai vu de toutes les couleurs.

Heureusement, j'avais prévu d'autres sources/formats de revenus dans mes activités.


Bilan: chaque fois que tu en as la possibilité, double ton "filet de sécurité": si une matière première ou une machine est importante, crois-moi, il vaudra parfois mieux l'avoir en 2 exemplaires (ou ta matière chez 2 voire 3 fournisseurs différents) que d'être à court au mauvais moment. Si tu le peux, achète de tout en plus grosse quantité: que ce soit des emballages, matériaux ou récipients, crois-moi, c'est plus facile d'échanger un surplus que d'être à la bourre en pleine période de Covid.


Ce qui nous amène à: fais des tests, des tests, des tests!

C'est pour cette raison que je te disais plus haut de tout compter et tout noter:


  • Cela prend quelle boîte pour y mettre plusieurs de tes produits? Quelle est la meilleure solution d'envoi?

  • De quoi as-tu besoin pour protéger tes créations?

  • Est-ce que tu sais où acheter moins cher tes emballages?

  • Combien de temps mets-tu pour emballer, imprimer les étiquettes, tes cartes?

  • Cela te prend combien de temps pour encoder tes produits en boutique?

Je sais que ça ne semble pas folichon vu comme ça: mais une fois que c'est fait, c'est Byzance!





Gagner du temps (et donc de l'argent) dans les détails insoupçonnés:

  • Les pièces uniques c'est bien, mais il te faut aussi des pièces en série = moins d'encodage boutique, moins de temps de photo, moins de temps d'explication, moins de tests emballages et formats car tu répètes un geste connu. Cela te permet aussi d'avoir 2 gammes de prix.

  • FAQ: réponds d'avance aux questions courantes, sur ton site, sur une carte dans le paquet et dans le mail de confirmation de commande: cela t'évitera de passer ta vie à répondre aux emails pour les mêmes questions récurrentes.

  • Si tu le peux, prépare tes routines d'emballage sur une table spéciale: des boîtes déjà montées d'avance, fournies de tes éléments (cartes, remerciements, cadeau, consignes...). C'est plus facile d'avoir déjà tout qui est presque prêt, en tout cas pour ce qui est des produits à formats similaires.

Plus tu crées des "process" et routines pour certains produits qui fonctionnent, plus tu auras confiance dans tes gestes et moins ça te prendra d'énergie mentale et physique. Grâce à ça, tu pourras te lâcher de temps en temps quand tu as vraiment envie de pièces très uniques, sans te dire "oh punaise est-ce que je vais le vendre, est-ce que je suis rentable..."


Naturellement, le Graal de ton business: pour être rentable, il te faut trouver des clients, et donc il te faut être visible. Pour être visible, il ne faut pas vraiment que tu sois "si spécial que ça" mais plutôt régulier et authentique.

Je vous entends d'ici, parce que j'étais comme vous: votre truc à vous, c'est "ni l'argent" "ni les réseaux sociaux". Et pourtant, se pencher sur le sujet de l'argent ET sur les outils à notre portée, c'est ce qui fait aujourd'hui que je peux créer dans la joie et sans panique, contrairement à avant.


Et le plus fou? C'est que du coup, ça se sent et ça change ce que je crée: je suis plus créative, plus heureuse, et je vends mieux qu'avant. En faisant finalement moins d'effort, mis à part compter + poster en ligne.


Et si je te disais qu'une collègue a fait 1000 ventes cette année rien qu'en postant sur Youtube? Est-ce qu'elle était spéciale? Pas vraiment: elle a par contre été présente, régulière et tout à fait authentique.


Connaître les petits secrets des réseaux sociaux, ça s'apprend: ce n'est pas magique, mais quand on agit vraiment en connaissance de cause et avec persévérance, ça peut changer une vie. Je sais que ce n'est pas forcément ton trip. Mais aujourd'hui, il n'y a presque plus de limite: quasi tout le monde peut devenir rentable en posant les actions au bon endroit.


Pour qu'on se souvienne de toi, il faut qu'il y ait: non pas un truc "unique" (car aujourd'hui, c'est vraiment dur d'être unique et ça fout bien trop la pression), mais plutôt, je dirais qu'il faut que tu vibres ton produit. Et pas forcément comme tu le crois...


Je t'explique:


Il y a environ 2 ans, j'ai commencé à vendre des accessoires que j'achetais auprès d'artisans et fournisseurs. Je trouvais ces articles vraiment vraiment très jolis: mais je ne vibrais rien du tout. Quelqu'un d'autre que moi aurait pu vibrer suffisamment: car parfois, la joie de promouvoir le travail d'autrui est suffisant. Mais moi, ce qui me faisait vibrer, c'est:


  • aimer mes journées, mon quotidien, mes "tâches" (entre autres, créer)

  • raconter des histoires au travers de mes créations

  • mettre du personnel dans ce que je propose (même s'il est important de se détacher en partie de son produit pour ne pas tout prendre personnellement)

  • avoir de l'inspiration pour créer du contenu et communiquer facilement avec joie

  • être heureuse d'emballer mes ventes et non pas "juste emballer un produit vendu"


J'ai arrêté immédiatement de vendre ces produits d'autres personnes: je n'étais pas heureuse du tout. J'avais la confirmation que ce que je voulais depuis toujours, c'est vendre mon art.


Du coup, c'est devenu ultra facile d'être authentique dans ma communication et d'avoir une vraie motivation pour faire connaître mon travail.






Combien est-ce qu'il est vraiment possible de gagner avec un business créatif, du coup?


Après avoir tout compté, et ce en partant du principe (un peu utopique) que je vendrais de façon presque complète tout ce que je crée, j'ai réalisé ceci:


  • En travaillant seule, sans équipe et si je faisais ça à temps plein, il est en effet possible de gagner environ entre 2000 euros et 4000 euros nets de revenus mensuels de moyenne pendant l'année (donc environ 4 ou 8000 de chiffre d'affaire) (avec une hausse aux fêtes selon si la préparation est bonne et si les stocks prêts), si je communique bien. Si je délègue et grossis le modèle, c'est proportionnel: plus j'investis, plus je gagne.

  • Dans le même schéma, je peux gagner davantage en augmentant mes prix et en choisissant des matières plus nobles comme l'argent et l'or, ainsi qu'en créant des Box de plusieurs produits. EDIT 4 mois plus tard: depuis que je suis passée à des modèles plus originaux + des modèles avec métaux précieux et/ou pierre fines, j'ai pu triplé le chiffre d'affaire sans tripler le temps de travail: les heures ont en effet un peu augmenté pour les pièces originales, mais pour les autres bijoux, j'ai juste changé la matière première - certes un peu plus de frais, mais beaucoup plus de rentabilité car le bijou peut vraiment avoir une durée de vie sur plusieurs générations).


Le HIC dans ce schéma, c'est qu'on sait très bien que:


1) On ne vend pas forcément tout le stock qu'on a créé - à moins de travailler uniquement à la commande si c'est ton truc

2) On n'a pas toujours la niaque de créer 35h par semaine (+ communiquer, plus photographier, communiquer etc).


DONC: comment faire pour ne pas être épuisé et espérer bien gagner sa vie?


Voici une liste d'options à actionner progressivement: plus tu en sélectionnes, plus tu peux être rentable, si tu souhaites travailler en solo: